Le cinéma

1) Les débuts du cinéma italien (sonore)

    Le cinéma italien a débuté avec la première pellicule cinématographique, filmé en Italie, «Umberto et Marguerite de Savoie se promène dans le parc» de Vittorio Calcina en 1896.

D'année en année les réalisateurs de films ne se focalisent plus sur des courts-métrages qui documentent la réalité mais sur des histoires racontées. Pour poursuivre, de nouveauté en nouveauté, le cinéma évolue en empruntant des histoires aux livres.

Le cinéma muet en Italie

Le cinéma muet italien se concentre sur des films historiques qui ont une vision livresque et traditionnelle du passé de l'Italie. Il débuta entre 1903 et 1908 lors de la création de trois compagnies : « La Cines Romaine », « Ambrosio de Turin » et « Italia Film », et une à Milan et à Naples peu de temps après. Grâce à une qualité de production, leurs films seront bientôt vendus hors de l'Italie.

Les premiers films historiques seront « La Presa Di Roma, 20 settembre 1870 » (La Prise de Rome, 20 septembre 1870) et 

« Ultimi giorni di Pompei » (Les derniers jours de Pompéi) créé par Ambrosio en 1908. La même année, « Marc-Antoine et Cléopâtre » sortit créé par Guazzoni et enfin en 1909, «Cabiria» par Giovanni Pastrone. Les premières « divines » ou bien « stars » seront Lyda Borelli et Francesca                                

Bertini spécialisées dans les passions tragiques.

D'autres films muets seront basés sur des livres. En 1916, le film « Ceneres » (Cendres) tiré du livre de Grazia Deledda interprété par l'actrice de théâtre Eleonora Duse.    

C'est en 1930 que le premier film sonore sort au cinéma « La chanson de l'amour » inspiré de Pirandello mais réalisé par Gennaro Righelli.

C'est grâce au néoréalisme (courant italien marqué  par la description des réalités sociales) que le cinéma italien se rend compte qu'il a des capacités et qu'il est capable de parler au monde entier. Le fascisme est un mouvement politique d'origine itaienne apparu en 1919. Il a été fondé pas Benito Mussolini.   

Il a pour rôle dans le cinéma italien de faire des films de propagandes pour faire passer des messages.

Dans les années 1930 , la « Cinecittà » a été construiste sous l'inspiration de Luigi Freddi, qui était le chef de la Direction générale du Cinéma italien du gouvernement fasciste de l'époque.  

L'idée était de créer le plus grand complexe cinématographique européen capable de concurrencer les Etats-Unis. La première pierre est posée le 26 janvier 1936 par Benito Mussolini, elle est inaugurée 15 mois plus tard le 28 avril 1937. Rapidement surnommé « Hollywood sur Tibre » (Hollywood sul Tevere), situé au sud-est et à seulement neuf kilomètres du cœur de Rome sur la route de Naples, s'étend sur 4 hectares.

Y ont joué dans certains films ou en on réalisé,  Alessandro Blasetti, Mario Mattoli, Luchino Visconti et surtout Roberto Rossellini et Vittorio De Sica.

Entre 1937 à 1943, plus de 300 films y ont été produits.

Des films comme « Hélène de Troie » en 1956, « Ben-Hur » en 1959 et « Cléopâtre » en 1962.    Vittorio Calcina

 2) L'un des acteurs et réalisateurs importants et ses quelques films.

 

Vittorio De Sica acteur et réalisateur italien, est né le 7 juillet  1901 à Sora (petite ville de la région de Frosinone dans le Latium en Italie).

Fils de magistrat, il passa son enfance à Naples et son adolescence à Rome. Avant d'entamer une carrière cinématographique, il suivit des cours de théâtre. C'est en 1935 qu'il débuta comme comédien avec son premier rôle dans un film de Marco Caméri « Je donnerai un million ». Il passa de comédien à réalisateur en l'an 1939. Vittorio créa plusieurs films comme « Roses écarlates », « Les enfants nous regardent », mais seul « Sciuscia » en 1946, « Le voleur de bicyclette » en 1948 et « Miracle à Milan » en 1951 obtiendront le plus grand succès. Suite à un embourgeoisement (qui prend les habitudes de la bourgeoisie) ses films n'auront plus de succès. Alors en 1953 il reprit ses activités de comédien en jouant dans un film de Max Ophuls  « Madame de... » et aussi dans « Le Général de la Rovere » de Rossellini, etc…

« Le voleur de bicyclette »

Antonio Ricci, quarante ans vivait dans une banlieue populaire de Rome avec sa femme et ses deux enfants. Il était au chômage depuis deux ans, quand il trouva un emploie où il était nécessaire d'avoir une bicyclette Malheureusement, la sienne étant était volée, il dut en volait une à son tour. 

 

 3) Un réalisateur important dans la cinématographie italienne. 

Francesco Rosi réalisateur italien, est né en 1922 à  Naples.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, Fransesco suivait des cours de droit, mais dut abandonner en 1943. Il entreprit une carière d'illustrateur de livres pour enfants, comme « Alice aux Pays des Merveilles ». Même en étant un illustrateur, il travailla à Radio Naples ou il fit la connaissance de Raffaele La Capria, Aldo Giuffrè et enfin Giuseppe Patroni Griffi.

Il fit ses débuts dans le théâtre en 1946, comme assistant d'Ettore Giannini suivit d'assistant réalisateur auprès de Luchino Visconti pour le film la « La Terre Tremble » (1948). Suite à quelques scénarios comme « Bellissima », « Les coupables », il tourna divers scènes du film « Chemises Rouges » (1952) de Goffredo Alessandrini. 

 

 Alice D. et Laure R.

 

8 votes. Moyenne 3.25 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×